Communiqués

Retourner à la liste des communiqués

FerroAtlántica choisit Port-Cartier pour développer l'usine de silicium la plus compétitive au monde

Près de 400 M$ d'investissements sur la Côte-Nord

 

Port-Cartier, le 16 juin 2014 - C'est dans la municipalité de Port-Cartier (Québec) que le Groupe FerroAtlántica a choisi d'élire domicile avec sa toute nouvelle filiale FerroQuébec. Objectif : construire l'usine de silicium la plus compétitive au monde, avec l'une des plus faibles empreintes carbone au monde, en misant sur le talent et le savoir-faire québécois, en valorisant les ressources renouvelables, en participant au développement économique régional et en créant, ici, de la richesse et des retombées économiques majeures. Le projet se traduira, à terme, par des investissements de 382 millions de dollars, la création de 345 emplois directs et la production de 100 000 tonnes/année. L'usine Silicium FerroQuébec constitue d'ailleurs le premier site industriel de FerroAtlántica et du Groupe Villar Mir en Amérique du Nord. Un investissement d'envergure annoncé ce matin en présence de M. Philippe Couillard, premier ministre du Québec, de M. Jacques Daoust, ministre de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations, M. Yves Bolduc, ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science, ministre responsable de la région de la Côte-Nord et de Mme Violaine Doyle, mairesse de la municipalité de Port-Cartier.

 

La première phase du projet, qui représente un investissement de 215 M$, débutera dès juin 2014 avec l'étude d'impact environnemental et ce, en vue d'une mise en opération complète des trois fours en décembre 2017. Elle soutiendra, en moyenne, près de 230 emplois pendant la construction, puis créera 175 emplois directs pour une production annuelle de 50 000 tonnes.

 

« Nous avons trouvé au Québec, et en particulier dans la ville de Port-Cartier, une terre d'accueil, un environnement d'affaires particulièrement stimulant et les conditions idéales pour permettre l'expansion  de nos activités. Nous sommes emballés de nous établir au Québec et enthousiastes à l'idée de participer, encore plus activement, à sa prospérité. Le Groupe FerroAtlántica voit dans le silicium un matériau d'avenir et, pour le Québec et la Côte-Nord en particulier, l'opportunité de consolider un savoir-faire unique pour se positionner parmi les leaders mondiaux de cette industrie promise à des perspectives de croissance emballantes », de mentionner M. Juan-Miguel Villar Mir, propriétaire du Groupe.

 

La localisation de Port-Cartier est stratégiquement intéressante d'un point de vue logistique, qu'il s'agisse de sa grande accessibilité par bateau, chemin de fer ou camion, des ressources ligneuses à proximité et des possibilités accrues en termes de développement durable avec l'intégration d'un volet de cogénération.

 

« Nous marquons aujourd'hui une étape importante de notre histoire, un défi que nous entendons relever avec la complicité et l'adhésion des communautés et des leaders socioéconomiques de la région de la Côte-Nord et de la municipalité de Port-Cartier. Avant tout, nous jetons l'ancre au Québec pour y consolider une expertise de pointe et la propulser à une échelle encore plus importante. En ce sens, nous mettrons toute l'énergie nécessaire à la réussite de ce projet d'envergure afin qu'il génère de la richesse et de la création d'emplois de qualité et qu'il favorise des synergies régionales particulièrement prometteuses », d'ajouter M. Pedro Larrea Paguaga, président du Groupe.

 

« Par ailleurs, nous souhaitons remercier le gouvernement du Québec, la municipalité de Port-Cartier, les forces vives de la région, avec qui nous aurons l'occasion de collaborer, ainsi que tous les partenaires impliqués à ce jour du soutien important dont ils ont fait preuve pour que ce projet voit le jour au Québec. Nous tenons également à saluer l'implication, le travail remarquable et la collaboration de toutes les municipalités ayant été considérées dans le cadre de ce projet », de conclure M. Pedro Larrea Paguaga.

 

Sur la production du silicium
FerroQuébec se dotera d'installations à la fine pointe de la technologie, dont une usine de charbon de bois ultraperformante, pour produire un silicium destiné à l'exportation, notamment aux marchés américain et canadien. Rappelons que le silicium est produit par réduction du dioxyde de silicium, contenu dans le quartz, dans des fours à arc électriques de dernière génération fonctionnant 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. L'un des objectifs du projet consistera à maximiser l'utilisation de matières renouvelables à travers la biomasse forestière. Le silicium sert notamment à alléger les véhicules, améliorer les constructions et produire de l'énergie solaire.

 

À propos du Groupe FerroAtlántica
Le Groupe FerroAtlántica est une filiale à part entière du groupe espagnol Villar Mir. FerroAtlántica est le chef de file mondial de la production de silicium métal et l'un des plus importants producteurs d'alliages de manganèse et de ferrosilicium. L'utilisation de ces alliages est principalement destinée à l'industrie automobile, à la fabrication de silicone, à l'élaboration de béton haute performance et à l'industrie des panneaux solaires. En 2012, FerroAtlántica a réalisé des ventes de 1,1 milliard d'euros et employait environ 3 100 personnes dans ses 15 usines en Europe, en Amérique du Sud, en Afrique et en Asie.

 

À propos de Groupe Villar Mir
Présent partout dans le monde, Groupe Villar Mir est l'un des principaux groupes industriels espagnols appartenant à des intérêts privés. Le groupe exerce ses multiples activités dans 40 pays, répartis sur cinq continents. En 25 ans, Groupe Villar Mir a étendu ses champs d'expertise afin d'y inclure la construction, les infrastructures de transport, l'immobilier, l'électrométallurgie, l'énergie, les fertilisants et les services. Par l'entremise de sa filiale OHL, le groupe mène déjà plusieurs projets au Canada dans le secteur de la construction, notamment le Centre hospitalier de l'Université de Montréal, l'un des plus grands hôpitaux en construction dans le monde, dont le budget s'élève à plus de 2 milliards de dollars. OHL détient une concession de 25 % ainsi qu'une participation de 50 % dans ce projet de construction. Le groupe détient également une participation de 50 % dans le projet de métro de Toronto, évalué à 400 millions de dollars, qui comprend un double tunnel de 3,5 km et 600 places de stationnement de surface.

 

- 30 -

 

Pour recevoir les communiqués d'Investissement Québec en temps réel, inscrivez-vous au fil RSS suivant : http://feeds.feedburner.com/IQ-communiques Lien ouvrant une nouvelle fenêtre.

 

Information :

Investissement Québec

1 866 870-0437

Partager

Contactez votre expert

Benoît Larouche

Directeur, Développement des affaires, New York