Nouvelles

Retourner à la liste des nouvelles

Le 11 mai 2017

Le Québec injecte 205 M$ dans le secteur des sciences de la vie

L’industrie des sciences de la vie est l’un des secteurs d’activité les plus dynamiques et innovateurs de l’économie québécoise. En 2016, on y dénombrait 630 entreprises, dont de grandes multinationales comme Pfizer, Sanofi et Merck, quelque 30 800 emplois industriels et presque autant dans les centres de recherche publics et dans les entreprises de services connexes.

 

Photo d'une femme scientifique touchant une image de molécule d'ADN à l'écran multimédia

 

Avec la Stratégie québécoise des sciences de la vie 2017-2027, le gouvernement du Québec fait de la croissance de cette industrie l’une de ses priorités. « Notre objectif est d’être présents pour aider les entreprises de ce secteur à se moderniser et à innover », précise Dominique Anglade, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation. Nous souhaitons attirer des investissements privés de quatre milliards de dollars d’ici 2022 et faire partie des cinq pôles nord-américains les plus importants du domaine dès 2027. »

 

La stratégie, qui s’appuie sur un cadre financier de 205 M$ pour les cinq prochaines années, met l’accent sur deux créneaux porteurs : la médecine de précision et l’exploitation des mégadonnées en santé. Elle propose différentes mesures regroupées sous quatre cibles.

 

1.Accroître les investissements en recherche et en innovation dans l’ensemble des secteurs des sciences de la vie en injectant :

 

  • 75 M$ dans le Fonds d’accélération des collaborations en santé. Cette somme permettra de réaliser d’initiatives structurantes et de projets collaboratifs en partenariat public-privé d’une valeur totale minimum de 150 M$;
  • 11,1 M$ pour améliorer les processus de recherche clinique.

 

2.Favoriser la création d’entreprises innovatrices et assurer leur croissance avec des mesures visant à les soutenir à toutes les étapes de leur développement, y compris 100 M$ consacré au programme BioMed Propulsion. Ce programme, administré par Investissement Québec, appuie financièrement les entreprises du secteur des sciences de la vie à fort potentiel de croissance, afin de les amener à commercialiser les résultats de leur recherche.

 

3.Attirer de nouveaux investissements privés, en consacrant 100 M$ au soutien de projets d’investissement d’envergure, dans le cadre du programme ESSOR. Le gouvernement ciblera plus particulièrement les activités de biofabrication, une filière technologique en croissance qui s’inscrit dans l’Initiative manufacturière Investissement Québec.

 

4.Intégrer davantage l’innovation dans le réseau de la santé et des services sociaux, notamment en investissant 26,5 M$ dans la mise en place du Bureau de l’innovation en santé et en services sociaux et dans le soutien de ses actions.

Partager

Contactez votre expert

Benoît Larouche

Directeur, Développement des affaires, New York