Nouvelles

Retourner à la liste des nouvelles

Le 15 mai 2017

Pfizer - L'importance d'innover pour les filiales

La concurrence interne fait partie de la réalité des filiales de sociétés étrangères. Luc Charette, directeur de la gestion opérationnelle à l’usine Pfizer de Saint-Laurent explique comment l’innovation permet à l’usine de se démarquer et d’attirer les investissements de la société mère. « Je considère que notre usine de 750 employés est un peu comme une PME, dit-il. La différence, c’est que nous avons accès aux vastes ressources techniques et technologiques de Pfizer et à son capital. Nous devons toutefois constamment améliorer notre performance afin de maintenir notre compétitivité et nous démarquer au sein d’un réseau qui compte 61 autres usines.

 

Photo de Luc Charette

 

Innovation de procédés
Les innovations mises de l’avant aux installations de Saint-Laurent touchent surtout les processus d’affaires et les procédés de production. « Toutefois, changer les procédés est plus compliqué, puisque ceux-ci sont étroitement encadrés par la réglementation, explique M. Charette. L’innovation permet d’améliorer quatre éléments sur lesquels l’usine s’appuie pour se démarquer.

 

  • 1. La qualité. Condition sine qua non pour faire partie du réseau de Pfizer, la qualité est le premier critère que la maison mère regarde lorsqu’elle évalue ses usines. « On oppose trop souvent coûts et qualité, fait remarquer M. Charrette. On a tort de croire qu’on doit tourner les coins ronds pour baisser les coûts. Il vaut mieux faire efficacement les choses en évitant les pertes et les gaspillages. C’est ce que l’innovation nous permet de faire. »
  • 2. L’agilité. Le marché des produits de soin de la santé est volatil et soumis à une certaine saisonnalité : les besoins en sirops pour le rhume, notamment. L’usine de Saint-Laurent doit donc toujours être prête à répondre rapidement à la demande. « Nous nous spécialisons dans les petits et moyens volumes, précise M. Charrette. Les nombreuses mises en course que cela exige et les nettoyages minutieux qui les accompagnent doivent se faire promptement. Il faut être très agile. En appliquant l’innovation aux techniques et au processus de nettoyage, par exemple, nous améliorons notre capacité à livrer nos produits rapidement. »
  • 3. L’engagement. Pour M. Charrette, l’innovation repose en grande partie sur l’engagement des employés. « L’innovation est un travail d’équipe qui ne provient pas de la direction, mais de la base. Pour innover, il est essentiel de former les employés et de les mobiliser. » Ainsi, tout le personnel de l’usine de Saint-Laurent est formé à la méthode M1 Six Sigma, qui fournit les outils de base pour résoudre certains problèmes du quotidien. On accorde également aux employés du temps pour réfléchir aux améliorations possibles. « On pense souvent aux grandes innovations, mais les petites sont tout aussi importantes, fait remarquer M. Charette. Ne dit-on pas que c’est goutte à goutte que l’eau sculpte la pierre? C’est pourquoi nous encourageons chacun de nos employés à implanter deux idées innovantes par année, ce qui contribue grandement à nous garder compétitifs. »
  • 4. Les coûts de revient. Même si l’innovation ne vise pas directement les coûts de revient, elle a un effet positif sur celui-ci. « Dans un secteur aussi compétitif que le nôtre, il s’agit d’un enjeu capital, affirme M. Charette. Il suffit de consulter les circulaires des détaillants pour le constater. Et, lorsque notre société mère compare nos coûts de revient à ceux de nos usines sœurs, nous nous distinguons très favorablement. »

Pfizer Canada
Pfizer Canada est une filiale de Pfizer inc., l’une des plus importantes entreprises biopharmaceutiques mondiales. Son usine de Saint-Laurent est l’une des huit à se spécialiser dans les produits de soin de la santé. Cette usine fabrique 450 unités de gestion des stocks de produits tels que les comprimés Advil, les vitamines Centrum et le sirop Robitussin, qui sont exportés dans près de 90 pays.

 

Pfizer Canada a fait partie du groupe de consultation mis sur pied pour lancer l’Initiative manufacturière d’Investissement Québec.

Partager

Contactez votre expert

Marie-Ève Savard

Conseillère aux relations gouvernementales et aux affaires publiques, Montréal

Contactez votre expert

Marie-Ève Savard

Conseillère aux relations gouvernementales et aux affaires publiques, Montréal