Microélectronique
Une main-d’œuvre diversifiée


Le Québec, qui a choisi d'investir massivement dans l'éducation supérieure, a un taux de diplomation parmi les plus élevés des pays membres de l'OCDE.

 

  • La région métropolitaine de Montréal se classe au deuxième rang en Amérique du Nord (8e rang mondial) des meilleures villes pour la poursuite d'études universitaires selon le palmarès Best Student Cities 2015 de la firme britannique QS.
  • À Montréal, on trouve, dans un rayon de 20 km, quatre universités de classe mondiale qui offrent des programmes très intéressants dans le domaine de la microélectronique : Concordia, McGill, l'École Polytechnique de Montréal et l'Université du Québec à Montréal, ainsi qu'une de ses écoles affiliées, soit l'École de technologie supérieure.

Le saviez-vous ?

 

Photo du campus de l’Université McGill à Montréal, courtoisie de l’Université McGillMcGill est la plus ancienne université canadienne et elle occupe la 24e position mondiale au classement du QS World University Rankings Ouvre une nouvelle fenêtre(site en anglais), qui évalue les meilleures universités.

 

L'Université de Montréal occupe pour sa part la quatrième position mondiale des universités francophones.

 

Un système d'éducation avancé

Les universités du Québec offrent de nombreux programmes en sciences appliquées et proposent une gamme complète de formations en génie.

 

  • En 2013, les universités québécoises ont décerné près de 5 000 diplômes en sciences informatiques, en génie informatique, mécanique et électrique, en électronique ainsi qu’en télécommunications, dont près de 70 % dans la région de Montréal.
  • Les entreprises québécoises ont accès à une variété de programmes universitaires coopératifs en génie et en sciences informatiques.

La main-d'œuvre qualifiée ne manque pas !

 

Photo d’ingénieurs en microélectronique Le Québec compte un grand nombre de firmes d'ingénierie parmi lesquelles figurent de grands noms tels AECOM, CIMA+, Norda Stelo Ouvre une nouvelle fenêtre, Stantec et WSP Group. Plus de 61 000 ingénieurs sont membres de l'Ordre des ingénieurs du Québec, ce qui représente près de 25 % de tous les ingénieurs canadiens.

 

L'Association des ingénieurs-conseils du Québec (AICQ) comptait pour sa part 41 firmes membres et près de 15 000 ingénieurs répartis dans toutes les régions du Québec en 2013-2014.

Au Québec, les universités, les entreprises et les centres de recherche travaillent en étroite collaboration. Ce maillage a favorisé, par exemple, la création du C2Mi Ouvre une nouvelle fenêtreet du ReSMiQ Ouvre une nouvelle fenêtre, un centre de recherche interuniversitaire qui se spécialise dans la microélectronique. Cette coopération unique permet au Québec de se distinguer comme force innovatrice dans le domaine.

 

En savoir plus

Partager

Contactez votre expert

Benoît Larouche

Directeur, Développement des affaires, New York