Archives SGF

Retourner à la liste des archives SGF

La SGF enregistre une perte nette de 261 Millions de dollars en 2008

Les résultats de la SGF ont été directement touchés par la crise financière et plus particulièrement les difficultés qu'elle représente pour les secteurs de la pétrochimie et des produits forestiers

Montréal, le 9 avril 2009 — La Société générale de financement du Québec (SGF) n'a pas échappé au contexte économique difficile pour l'exercice 2008, et a enregistré une perte nette de 261 millions de dollars. Cette perte représente un rendement de -14,3 %. La SGF a par ailleurs investi à hauteur de 176 millions de dollars dans des projets de développement économique.

 

« La rapidité et l'ampleur de la crise qui a frappé l'économie mondiale en 2008 étaient sans précédent. Particulièrement touché, le secteur manufacturier, déjà affaibli en 2007, a été profondément perturbé. Cet important recul a eu un impact direct sur nos résultats, a déclaré le Président-directeur général de la SGF, Monsieur Pierre Shedleur. Malgré tout, nous avons réussi à maintenir des critères de gestion et d’investissement des plus rigoureux, afin d’assurer que la SGF, de même que ses partenaires, puisse traverser la crise et se préparer pour la relance », a ajouté M. Shedleur.

 

Résultats liés à un contexte difficile

Dans le cadre de sa mission visant à soutenir des projets de développement économique au Québec, la SGF s’expose à des risques importants avec lesquels elle doit composer. Le portefeuille de la SGF est constitué d’investissements en capital-actions dans des entreprises, ce qui comporte un risque élevé. Ces entreprises sont pour la plupart exposées à la conjoncture mondiale et sont soumises notamment aux variations des taux de change, du prix des matières premières et à celui des produits substituts. Une variation défavorable de l’un ou de l’autre de ces facteurs peut avoir des répercussions majeures sur la valeur des entreprises en portefeuille. De plus, nombre d'entreprises partenaires de la SGF sont en partie tributaires de leurs exportations et ont été directement affectées par la baisse de la demande, particulièrement en provenance des États-Unis.

 

De fait, plus de 80 % du portefeuille de la SGF est composé d’entreprises du secteur manufacturier qui sont frappées de plein fouet par la crise. En 2007, ces entreprises avaient déjà subi un important revers dû à la hausse fulgurante du prix du pétrole et au ralentissement de l’économie américaine. Par conséquent, en 2008, la SGF a dû composer de nouveau avec les difficultés que vivent les entreprises de ces secteurs.

 

À ce chapitre, la SGF a enregistré une perte de 238 millions de dollars uniquement pour ses pertes d'opérations, frais de fermeture et la radiation de ses placements dans les entreprises pétrochimiques Pétromont et PTT Poly Canada, et l'entreprise de produits forestiers Temlam. N'eût été de ces pertes, le rendement de la SGF aurait été de -1,2 %.

 

De plus, au niveau de sa trésorerie, la SGF a dû augmenter à 41 % la dévaluation de ses placements de 138 millions de dollars qu’elle détient dans le papier commercial non bancaire adossé à des actifs (PCAA), ce qui représente une perte additionnelle en 2008 de 37 millions de dollars.

Par ailleurs, la SGF souligne que ses frais d'exploitation n'ont pas augmenté et se sont maintenus à 34 millions de dollars pour l'exercice financier 2008.

 

De plus, malgré la crise, certains partenaires de la SGF ont eu de bons résultats, ce qui explique que les placements de la SGF ont amélioré leur rentabilité avec des résultats de 36 millions de dollars en 2008, comparativement à 29 millions en 2007.

 

Principaux investissements de la SGF en 2008

En 2008, la SGF a investi 176 millions de dollars dans des projets de croissance et de soutien à ses partenaires, conformément aux trois orientations de son plan stratégique.

 

Notamment, la SGF a investi 60 millions de dollars dans l'acquisition d'Axcan Pharma inc. par TPG Capital. Par son investissement, la SGF a participé à cette transaction de 1,3 milliard de dollars visant à privatiser la compagnie.

 

Axcan est une société pharmaceutique multinationale de premier plan, spécialisée en gastro-entérologie. La Société développe et commercialise une vaste gamme de produits sur ordonnance pour le traitement de nombreuses maladies et troubles gastro-intestinaux, tels que l'affection abdominale inflammatoire, le syndrome du côlon irritable, les maladies cholostatiques du foie et les complications liées à l'insuffisance pancréatique. Les produits d'Axcan sont commercialisés en Amérique du Nord et en Union européenne par ses propres équipes de vente et par l'entremise de collaborations commerciales dans plusieurs marchés à travers le monde.

 

Axcan, dont le siège social est à Mont-St-Hilaire, emploie plus de 450 personnes dans le monde, dont 150 au Québec. Elle a aussi des bureaux aux États-Unis et en Europe.

 

La SGF a effectué un autre investissement dans une entreprise de la Montérégie, Médiamed Technologies. La SGF a pris une participation de 30 % dans cette entreprise des technologies de l'information et des communications également située à Mont-St-Hilaire. MédiaMed est un éditeur de logiciel qui conçoit et développe des solutions technologiques novatrices pour la gestion de l’information clinique destinée aux centres hospitaliers et aux centres de santé et de services sociaux. En plus de solutions technologiques de haute qualité, MédiaMed offre à ses clients des services-conseils adaptés à la réalité du système de santé québécois.

 

Également, la SGF a réinvesti 4 millions de dollars dans le projet Ungava. En partenariat avec Stornoway Diamond Corporation, ce projet vise l'exploitation d'une mine diamantifère dans le nord des Monts Otish.

 

La confiance du gouvernement

En janvier 2009, le gouvernement du Québec a annoncé le versement d’une souscription spéciale d’un milliard de dollars sur deux ans au capital de la SGF, avec le mandat d’aider des entreprises qui ont de bonnes perspectives de développement à traverser la crise financière. Dans le cadre de ce mandat spécial, la SGF a été autorisée à déborder de son rôle traditionnel d’investisseur au capital-actions pour offrir des solutions complémentaires comme le prêt, la débenture ou l’investissement en capital-actions privilégié.

 

De plus, lors du budget qu'il a déposé en mars 2009, le gouvernement annonçait la création d'un fonds d'urgence de 500 millions de dollars pour la relance des entreprises. Ce fonds met encore une fois la SGF à contribution. Il sera géré conjointement par la SGF et le Fonds de solidarité FTQ et permettra d'appuyer les moyennes et grandes entreprises affectées par la conjoncture économique et ayant des besoins pressants de liquidités.

 

Il s’agit là d’une grande marque de confiance de la part de l’actionnaire, qui reconnaît ainsi le travail accompli par les employés de la SGF au cours des dernières années.

 

Grâce à cette confiance renouvelée, la SGF se retrouve aujourd’hui dans une excellente position pour aider ses partenaires à traverser la crise et à se préparer pour la relance.

 

À propos de la SGF

La Société générale de financement du Québec (www.sgfqc.com), holding industriel et financier, a pour mission de réaliser des projets de développement économique, notamment dans le secteur industriel, en collaboration avec des partenaires et à des conditions de rentabilité normales, conformément à la politique de développement économique du gouvernement du Québec.

 

- 30 -

 

Information :

Marie-Claude Lemieux,

Conseillère principale,

Communications et relations avec les médias

Tél.: 514 876-9368

Partager

Contactez votre expert

Marie-Ève Savard

Conseillère aux relations gouvernementales et aux affaires publiques, Montréal

Contactez votre expert

Marie-Ève Savard

Conseillère aux relations gouvernementales et aux affaires publiques, Montréal