Archives IQ

Retourner à la liste des archives IQ

Vers une société d'investissement de nouvelle génération - Le ministre Clément Gignac présente un projet de loi pour fusionner Investissement Québec et la Société générale de financement

Québec, le 28 octobre 2010 - Le ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, M. Clément Gignac, a procédé aujourd'hui à la présentation, à l'Assemblée nationale, du projet de loi sur la fusion de la Société générale de financement du Québec (SGF) et d'Investissement Québec (IQ).

 

« Si cette fusion est acceptée par les parlementaires, nous mettrons au service des entreprises du Québec un guichet unique moderne et mieux adapté aux réalités de l'économie du 21e siècle. Le Québec se dotera également d'une institution financière avec une action plus cohérente et plus forte qui lui permettra de mieux promouvoir et défendre ses intérêts économiques », a déclaré le ministre Gignac en conférence de presse. Rappelons que cette fusion devrait générer des économies de 10 à 15 M$ annuellement, dès 2012-2013.

 

Une des forces d'Investissement Québec étant sa notoriété, particulièrement sur la scène internationale, le gouvernement souhaite donc que la nouvelle Société conserve la dénomination connue et reconnue d'Investissement Québec. Cela se fait également dans une perspective d'économie des coûts qu'entraînerait un changement de nom pour une société qui possède près d'une trentaine de bureaux bien établis dans les diverses régions du Québec et à travers le monde.

 

La mission de la nouvelle Société proposée dans le projet de loi est de contribuer à la prospérité du Québec, conformément à la politique économique du gouvernement, en stimulant et en soutenant le développement des entreprises de toute taille et de toutes les régions par des solutions financières adaptées et des investissements, en complémentarité avec ceux des partenaires.

 

« Il est important pour le gouvernement de bien ancrer la nouvelle Société dans les différentes régions du Québec en indiquant dans sa mission qu'elle doit aider les entreprises, qu'elles soient petites ou grandes, peu importe où elles se situent sur le territoire. La mission clarifie également le rôle de complémentarité et non de concurrence de la nouvelle Société par rapport aux institutions financières. Nous souhaitons toutefois qu'elle continue d'intervenir dans des conditions normales de rentabilité compte tenu de la nature des services financiers qu'elle offrira et des retombées économiques que nous attendons », a souligné le ministre Gignac.

 

Tel qu'il l'a fait avec le programme Renfort, lequel a joué un rôle déterminant dans le succès du Québec au cours de la récente crise économique, le gouvernement continuerait, au besoin, de confier à la Société l'administration de tout programme d'aide financière qu'il élaborerait ou désignerait. Ses mandats viseraient aussi l'administration des crédits fiscaux et toute autre activité pouvant être avantageusement confiée à la Société, par exemple la prospection des investissements étrangers.

 

Le projet de loi devrait faire l'objet de consultations au cours des prochaines semaines. Le gouvernement souhaite pouvoir fusionner officiellement les deux sociétés le 1er avril 2011.

 

- 30 -

 

Source :

Jolyane Pronovost

Attachée de presse

Cabinet du ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation

418 691-5650

 

Renseignements :

Nancy-Sonia Trudelle

Responsable des relations avec les médias

Ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation

418 691-5690, poste 3710

 

Investissement Québec

1 866 870-0437

 

Partager

Contactez votre expert

Marie-Ève Savard

Conseillère aux relations gouvernementales et aux affaires publiques, Montréal

Contactez votre expert

Marie-Ève Savard

Conseillère aux relations gouvernementales et aux affaires publiques, Montréal