Nouvelles

Retourner à la liste des nouvelles

Le 6 juin 2016

La nouvelle Stratégie québécoise de l’aérospatiale

Le gouvernement du Québec lance sa nouvelle Stratégie québécoise de l’aérospatiale 2016-2026 afin d’appuyer l’essor des entreprises de ce sec­teur clé. « Notre stratégie propose des moyens concrets et des outils efficaces aux acteurs de l’industrie, afin qu’ils continuent à se démar­quer sur la scène internationale. Notre priorité demeu­rera d’encourager et de soutenir la réalisation d’initiatives innovantes », a déclaré le premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

 

Photo d'un avion CS300, courtoisie de Bombardier

 

En plus des 250 M$ d’aide directe prévue par cette stratégie, le gouver­nement met à la disposition du secteur aérospatial 260 M$ sous forme d’inves­tissements participatifs ou de prêts. L’intervention gouverne­mentale atteindra ainsi 510 M$ pour les cinq premières années de la mise en œuvre de cette stratégie.

 

En mettant cette stratégie en place, Québec souhaite notamment renforcer l’important réseau de PME québécoises de l’aérospatiale. De fait, un des quatre axes de la stratégie leur est entièrement consacré et vise à les accompagner dans leur développement. « L’essor des PME demeure au cœur des interventions gouvernementales alors que la stratégie favorisera le passage à l’industrie 4.0, stimulera les expor­tations et suscitera l’innovation dans les entreprises, notamment par le développement de nouveaux produits et de nouveaux procédés, » a affirmé la ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, Dominique Anglade.

 

Ainsi, la nouvelle stratégie appuiera les projets de croissance mis en œuvre par les PME, qui pourront profiter des 50 M$ prévus à la stratégie performe, leur donnant accès au capital dont elles ont besoin. Ce soutien inclut notamment un montage financier auquel Investissement Québec collabore et l’appui d’une équipe dont des représentants d’Investissement Québec font partie. Des mesures sont aussi prévues pour soutenir les efforts de regroupements de fusions et d’acquisition à l’étranger et appuyer les PME qui désirent s’automatiser davantage.

 

Rappelons qu’avec ses ventes annuelles de 15,5 milliards de dollars, ses 40 000 emplois et ses 190 entreprises, le secteur québécois de l’aérospatiale occupe une place importante sur l’échiquier mondial. De fait, la grande région de Montréal est l’une des trois capitales de cette industrie, avec Seattle et Toulouse. Le Québec attire de nom­breuses sociétés internationales réputées, dont quatre grands maîtres d’œuvre — Bombardier Aéronautique, Bell Hélicoptère Textron, CAE et Pratt & Whitney — de même qu’une dizaine de fournisseurs de premier rang, tels que Héroux-Devtek, Rolls-Royce et Thales Avionics. Le Québec compte également un important groupe de fournisseurs de deuxième et troisième rang et de PME. Cette grappe industrielle effectue environ 70 % de la R et D, assurent plus de 50 % des ventes et 50 % des emplois liés à l’industrie aérospatiale canadienne.

 

Consulter la Stratégie québécoise de l’aérospatiale Ouvre une nouvelle fenêtre

Partager

Contactez votre expert

Marie-Ève Savard

Conseillère aux relations gouvernementales et aux affaires publiques, Montréal

Contactez votre expert

Marie-Ève Savard

Conseillère aux relations gouvernementales et aux affaires publiques, Montréal