Nouvelles

Retourner à la liste des nouvelles

Le 27 septembre 2018

SIP 2018 : les besoins technos des manufacturiers du Québec

 

Luc Régnier, directeur régional, Capitale-Nationale chez Investissement Québec, et Sébastien Houle, directeur général chez Productique Québec, membre du Réseau Trans-Tech, participaient à l’édition 2018 du Salon informatique ProContact (SIP), qui se déroulait hier à Québec. Ensemble, ils ont eu la chance de présenter une conférence portant sur les besoins technologiques des manufacturiers québécois et le financement mis à leur disposition pour réaliser leurs projets d’innovation.

 

Luc Régnier et Sébastien Houle Salon informatique ProContact (SIP)

 

Malgré l’importance d’intégrer les nouvelles technologies, moins de 20% des entreprises manufacturières québécoises sont automatisées à plus de 50%, alors que les États-Unis ont atteint un seuil de 55% et l’Allemagne, de 75%.

 

Tout en revenant sur les 10 solutions mises de l’avant par l’Initiative manufacturière portée par Investissement Québec depuis maintenant trois ans et les diverses façons de financer une démarche d’innovation, Sébastien Houle a présenté les étapes d’un audit numérique ainsi quelques constats sur l’état de la transformation numérique au Québec.

 

Ses 6 constats :

 

  • Faible appropriation des solutions en place
  • Faible qualité des données
  • Inexistence de données en temps réel
  • Rôles et responsabilités mal définis
  • Manque de connectivité entre les systèmes
  • Manque de connectivité des équipements

 

Productique Québec souligne que la plupart des entreprises, interviewées dans le cadre de cet audit, utilisent rarement leurs outils numériques à leur plein potentiel. Une première étape pour ces entreprises serait d’assurer une meilleure appropriation des outils en leur possession en favorisant une formation continue sur ceux-ci. Cette augmentation des compétences au sein de l’équipe entraînerait inévitablement une meilleure utilisation des ressources.

 

Bien que nous soyons au cœur de bouleversements technologiques, il ne faut en aucun cas négliger l’humain, qui doit demeurer au centre de nos actions. La communication et la gestion du changement restent des éléments critiques dans tout projet de transformation numérique. Mieux vaut une technologie acceptable bien communiquée qu’un «super système» imposé aux travailleurs.

 

Il s’agit d’ailleurs d’un élément qui distingue les PME qui ont du succès dans leur transformation numérique: cette transformation fait partie intégrante de leur plan stratégique.

 

Enfin, tout comme l’Industrie manufacturière, le secteur des technologies de l’information doit se tourner vers l’avenir pour offrir des solutions qui répondent réellement aux besoins des manufacturiers de demain.

 

Pour en savoir plus sur nos solutions de financement, cliquez ici.

 

Partager

Contactez votre expert

Isabelle Fontaine

Directrice principale, Affaires publiques et gouvernementales, Montréal

Contactez votre expert

Isabelle Fontaine

Directrice principale, Affaires publiques et gouvernementales, Montréal