Nouvelles

Retourner à la liste des nouvelles

Le 3 juin 2019

Le pouvoir d’attraction du Québec mis en valeur à New York

Dans le cadre d’une mission qui l’a récemment mené à Washington et à New York, le premier ministre du Québec, François Legault, s’est rendu au siège new-yorkais de Collective[i] pour annoncer que cette dernière ouvrira bientôt un centre d’affaires à Montréal. Grâce au pouvoir d’attrait de son écosystème en intelligence artificielle (IA), la métropole québécoise s’est imposée comme le premier choix des dirigeants de l’entreprise

 

Créatrice d’un des plus grands réseaux internationaux de données intelligentes mettant l’IA au service du secteur des ventes à l’échelle mondiale, Collective[i] compte prendre de l’expansion. Elle prévoit ainsi créer une trentaine d’emplois à Montréal d’ici 2020.

 

Photo du premier ministre François Legault en mission à New York. Copyright : Émilie Nadeau, photographe. Source : compte Twitter de François Legault.

 

Des rencontres fructueuses

 

Au cours de cette mission, le premier ministre a aussi participé à des discussions avec des dirigeants de nombreuses grandes sociétés ayant leur siège social à New York. Plusieurs de ces entreprises, AVAIO Capital et MasterCard par exemple, sont en lien avec le bureau new-yorkais d’Investissement Québec (IQ) et d’autres équipes de la vice-présidence Affaires internationales d’IQ. Ces rencontres visaient à faire progresser des projets d’implantation ou de réinvestissement dans des filiales québécoises existantes.

 

M. Legault a notamment rencontré des représentants de la multinationale Citigroup, à qui il a entre autres fait valoir les conditions propices qu’offre le Québec à une grande banque qui veut poursuivre sa transition technologique. Il s’est également rendu dans les bureaux de Blackstone, dont une des filiales collabore avec Hydro-Québec à un projet de ligne de transport qui servirait à acheminer l’électricité québécoise jusqu’à la ville de New York.

 

M. Legault s’est aussi arrêté au siège social de Morgan Stanley, qui a annoncé qu’elle poursuivait la diversification de ses activités à Montréal, dans le secteur de l’IA notamment. Il a conclu sa visite chez Facebook, qui possède un laboratoire de recherche en IA à Montréal depuis 2017. M. Legault y a notamment mis en valeur les nombreux avantages du Québec, afin d’inciter l’entreprise à y diversifier ses activités.

 

Favoriser l’implantation d’entreprises qui souhaitent diminuer leur empreinte de GES

 

En plus de faire la promotion des solutions québécoises en transport intelligent et en IA, M. Legault a présenté le Québec comme un partenaire de choix pour les agences gouvernementales new-yorkaises qui cherchent à réduire les émissions de gaz à effet de serre. « Le Québec a tout le potentiel pour devenir la principale batterie d’énergie propre en Amérique du Nord et ça me rend fier de voir qu’une ville comme New York le reconnaît, a-t-il mentionné. Nous l’avons toujours dit, la plus grande contribution que le Québec peut faire pour lutter contre les changements climatiques, c’est d’exporter son hydroélectricité. »

 

C’est dans cet esprit que M. Legault a rencontré le bras droit du maire de New York, afin de jeter les bases d’une éventuelle collaboration. Durant cet entretien, il a rappelé que l’énergie québécoise est propre, fiable et abordable, et que le Québec a la capacité de soutenir les efforts de décarbonation de la ville.

 

Des avantages concurrentiels indéniables

 

Rappelons quelques-uns des attraits du Québec :

 

    • L’accès à un marché de 1,4 milliard de consommateurs grâce à des accords de libre-échange tels que l’Accord économique et commercial global et le Partenariat transpacifique global et progressiste.
    • Un bassin de talents exceptionnels notamment formés dans sept universités et six facultés de génie, qui fait en sorte que la main-d’œuvre québécoise est l’une des plus qualifiées au monde.
    • Un écosystème en IA hors du commun faisant du Québec un chef de file mondial en recherche dans ce domaine et un pôle de compétitivité en valorisation des données. On y trouve notamment la plus grande et la plus prestigieuse équipe de recherche en apprentissage profond au monde : Mila – Institut québécois d’intelligence artificielle.
    • Une énergie propre à bas coût. Le Québec est l’un des plus importants producteurs d’hydroélectricité au monde et ses tarifs sont parmi les plus bas et les plus stables d’Amérique du Nord.
    • Des mesures fiscales et des incitatifs concurrentiels. Le Québec encourage ses entreprises en proposant une fiscalité qui contribue grandement à réduire leurs coûts d’exploitation. Cette fiscalité est complétée par une gamme d’incitatifs financiers, dont des congés fiscaux et des crédits d’impôt avantageux.

 

À lire aussi:

Un partenariat électrisant entre Hydro-Québec et Investissement Québec

Partager

Contactez votre expert

Isabelle Fontaine

Directrice principale, Affaires publiques et gouvernementales, Montréal

Contactez votre expert

Isabelle Fontaine

Directrice principale, Affaires publiques et gouvernementales, Montréal