Archives IQ

Retourner à la liste des archives IQ

REC construira une usine de production de silicium polycristallin à Bécancour

SELON L'ENTENTE CONCLUE, BECANCOUR RECEVRA UN DES PLUS IMPORTANTS INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS ETRANGERS AU QUÉBEC : 1,2 MILLIARD $ ET PLUS DE 300 EMPLOIS CREES

Bécancour, le 25 août 2008 - Le premier ministre du Québec, Jean Charest, accompagné du président et chef de la direction de REC ASA, Erik Thorsen, du ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation et ministre du Tourisme, Raymond Bachand, de la ministre des Transports, ministre des Ressources naturelles et de la Faune et ministre responsable de la région de la Mauricie, Julie Boulet, et du vice-président à la direction de REC ASA et président et chef de la direction de REC Silicon, Goran Bye, annonce un des plus importants projets d'investissements industriels réalisé au Québec par une entreprise étrangère.

 

REC Silicon prévoit en effet construire à Bécancour une nouvelle usine de silicium polycristallin qui produira, à compter de 2012, la principale matière première pour la fabrication des semi-conducteurs et des panneaux solaires. Le site, qui sera développé par étapes, pourra accueillir quatre unités de production semblables en importance à l'usine en voie d'être achevée à Moses Lake, dans l'État de Washington.

 

Ce projet d'envergure représente un investissement majeur et il entraînera la création d'emplois spécialisés directs (ingénieurs, administrateurs, techniciens et ouvriers). De plus, d'ici l'ouverture de l'usine, le chantier procurera de l'emploi à plus de 1 000 personnes. Des fournisseurs québécois obtiendront une part substantielle des investissements pour la fourniture de biens et services dans le cadre de ce projet, qui générera par ailleurs plus de 100 M$ de retombées économiques annuelles (PIB), dont près de 20 M$ en retombées fiscales annuelles pour le gouvernement.

 

« Cette annonce est une excellente nouvelle. Aujourd'hui, nous renforçons notre position de leader nord-américain en matière d'énergies renouvelables. Le Québec a fait le choix des énergies renouvelables et REC Silicon a reconnu ce leadership en choisissant le Québec. Nous sommes donc heureux d'appuyer la réalisation de ce projet qui s'inscrit en droite ligne avec la stratégie énergétique de notre gouvernement dévoilée en 2006 et qui confirme une nouvelle fois une de mes convictions les plus profondes : développement durable et création de richesse sont des synonymes », a déclaré le premier ministre.

 

L'entreprise a choisi le Québec, et plus particulièrement la ville de Bécancour, pour y construire sa nouvelle usine en raison notamment de la disponibilité de matières premières dans le parc industriel de Bécancour, des infrastructures de classe mondiale de ce parc et de la qualité de la main-d'oeuvre. La ville de Bécancour a été choisie par les dirigeants de REC après 17 mois de recherche intensive auprès de plus de 100 sites possibles dans 16 pays.

 

Considérant l'ampleur des retombées économiques et les effets structurants de ce projet, le gouvernement du Québec a convenu avec l'entreprise de lui octroyer un bloc d'électricité maximal de 95 MW au tarif général de grande entreprise (tarif L) réglementé par la Régie de l'énergie, pour une période de 20 ans. Cette mesure a grandement favorisé la venue de REC Silicon au Québec. Emploi-Québec soutient également cette entreprise en lui fournissant pour une période de trois ans une contribution non remboursable de 4 M$, ce qui représente 25 % des coûts de formation, afin de l'aider dans ce nouveau créneau d'activité au Québec. Selon l'entente, l'investissement total sera de 1,2 milliard $ et créera plus de 300 emplois.

 

« Le choix de REC de s'implanter au Québec récompense les efforts gouvernementaux de créer des conditions favorables aux investissements étrangers. Le gouvernement a mis en place d'importantes mesures favorisant l'innovation, l'investissement, la qualité de la main-d'oeuvre et l'ouverture des marchés. Il a aussi investi des sommes considérables pour améliorer ses infrastructures et sa capacité énergétique. L'implantation de REC témoigne de la confiance des investisseurs étrangers à l'égard de l'environnement économique québécois », a commenté le ministre Bachand.

 

La multinationale norvégienne Renewable Energy Corporation (REC ASA), qui compte environ 2150 employés, a réalisé des ventes de 1,3 G$ en 2007. REC Silicon, une des trois divisions du groupe REC, est le 3e producteur de silicium polycristallin au monde et le plus important producteur pour le marché solaire. Les deux autres divisions de l'entreprise sont REC Wafer (production de gaufrettes de silicium) et REC Solar (production de cellules photovoltaïques et de panneaux solaires). REC Silicon emploie environ 700 personnes et possède deux usines aux États-Unis : l'une dans le Montana et l'autre dans l'État de Washington.

 

« En favorisant la venue de REC Silicon dans la région du Centre-du-Québec, le gouvernement confirme son intention de contribuer à l'essor économique de nos régions et de créer de la richesse dans chacune d'entre elles en utilisant notre avantage hydroquébécois : de l'énergie propre à un prix compétitif. Les investissements annoncés aujourd'hui sont une preuve de confiance dans notre capacité d'accueillir des projets d'investissement de grande envergure au Québec », a pour sa part mentionné la ministre Boulet.

 

« Notre plan ne se limite pas à entrer de plain-pied dans l'industrie des panneaux solaires. Nous voulons aussi pouvoir tirer partie de l'énergie solaire pour combler nos propres besoins en énergie. C'est pourquoi le gouvernement du Québec annoncera cet automne une stratégie visant à favoriser la production d'énergie solaire », a-t-elle ajouté.

 

« Attirer des investissements aussi importants demande du temps, de l'énergie, d'excellents arguments et une volonté gouvernementale claire. Investissement Québec, le ministère des Ressources naturelles et de la Faune et le ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation ont travaillé activement et de concert depuis plus d'un an pour favoriser la venue de cette multinationale chez nous  », a conclu le premier ministre Jean Charest.

 

- 30 -

 

Information :

Investissement Québec

1 866 870-0437

Partager

Contactez votre expert

Marie-Ève Savard

Conseillère aux relations gouvernementales et aux affaires publiques, Montréal

Contactez votre expert

Marie-Ève Savard

Conseillère aux relations gouvernementales et aux affaires publiques, Montréal