Événements

Retourner à la liste des événements

Forum Financement Investissement Québec

Organisé par Investissement Québec à l’intention des PME québécoises, le Forum Financement s’est tenu pour la première fois le 13 mai dernier, à Montréal et a attiré près de 500 entrepreneurs et acteurs du développement économique.

 

Photo des panélistes de l'atelier Relève et pérennité des entreprises québécoises.  De gauche à droite : Luc Séguin, Mélanie Chalifoux, et Gilles Létourneau

 

Dans son mot d’ouverture, Mario Albert, président-directeur général d’Investissement Québec, s’est réjoui du succès du Forum Financement. « L’événement se tient à guichets fermés, a-t-il dit. C’est la preuve qu’il répond à un besoin, ce qui nous encourage à miser encore davantage sur les services d’accompa­gnement que nous offrons aux entreprises. »

 

Un sondage lance les discussions

À la sortie de la table ronde qui donnait le coup d’envoi du Forum, les conversations allaient déjà bon train. On discutait notamment des résultats du sondage Priorités de dévelop­pement et de financement des PME au Québec, que venait de dévoiler Mario Albert.

 

Les participants trouvaient fort intéressants les échanges que la présentation de ces résultats avait suscités chez les panélistes. « Le sondage dresse un portrait juste des préoccupations des PME, a affirmé Guy Ouimet, associé directeur de Celtis Capital. J’ai trouvé audacieux de réunir trois experts provenant de différentes institu­tions financières pour qu’ils nous exposent leur point de vue respectif sur ce sondage. Ils nous ont donné matière à réflexion. »

 

Les priorités des PME

Les quatre ateliers qui ont suivi abordaient des thèmes tirés des priorités exprimées par les entrepreneurs lors du sondage. « Les sujets choisis sont très pertinents, a souligné Lydia Cappelli, commissaire industrielle, Dévelop­pement économique Saint-Laurent. Ils touchent directement les défis des dirigeants que je côtoie chaque jour. »

 

L’un des ateliers visait à démystifier le finan­cement par capital d’investissement. On y a notamment parlé de ses notions de base, des différentes options offertes, de même que de ses avantages et de ses risques. Présentées par les panélistes, les histoires d’entreprises qui ont profité de ce type de financement ont inspiré l’assistance. « Nous désirons accélérer notre croissance, a expliqué Angéla Henry, présidente de l’entreprise Au gré des saisons. Cet atelier m’a fait mieux comprendre certaines des solutions qui s’offrent à nous et l’importance de présenter un dossier solide pour intéresser les investisseurs. »

 

Des sujets d’intérêt

Les résultats du sondage Priorités de dévelop­pement et de financement des PME au Québec révèlent notamment que 32 % des PME considèrent l’internationalisation des marchés comme une priorité. Les experts invités à discuter de ce sujet ont permis aux participants d’en apprendre davantage sur le financement disponible pour conquérir les marchés étrangers et imiter 12,3 % des entrepreneurs québécois actifs sur la scène internationale.

  

Le sondage indique également que 25 % des PME classent la relève et le transfert d’entre­prise parmi leurs priorités, mais que 43 % d’entre elles n’en sont qu’au début de leur réflexion. C’est le cas de Michel Savard, président du Groupe de géomatique Azimut, qui a assisté à l’atelier portant sur la pérennité des entreprises. « Les témoignages d’entrepreneurs qui ont récemment effectué un transfert de propriété m’ont éclairé. Ils m’ont permis de saisir quels sont les défis à relever pour assurer la relève et m’ont donné des pistes de solutions. »  

 

L’économie verte au cœur de l’innovation

Si l’on en croit l’intérêt manifeste des participants à l’atelier Innovation et économie verte, vouloir réduire l’empreinte écologique de son entreprise est bien plus qu’une mode.

 

Le financement de projets d’innovation touchant les technologies propres présente toutefois des défis particuliers. En faisant part de leurs expériences, les panélistes invités à cet atelier ont su capter l’attention et suscité plusieurs questions. Les participants voulaient notamment en savoir davantage sur les investissements nécessaires pour mener des projets verts au sein d’une entreprise, le type de financement disponible et les difficultés auxquelles les entreprises en démarrage dans ce domaine font face.

 

Du réseautage à profusion

Ponctué de pauses, le programme de la journée a permis aux participants de discuter à chaud des ateliers auxquels ils venaient d’assister : une formule qui a plu. « Ce type d’événement est trop souvent surchargé, a fait remarquer Vladimir Élez, représentant, marché de l’épargne au Fonds de solidarité FTQ. En alternant ateliers et périodes libres, les organisateurs ont choisi une formule gagnante qui tient compte de l’importance du réseautage pour les participants. »

 

Prononcé par Mario Albert, le court mot de clôture a été suivi d’un cocktail de réseautage. La journée s’est donc conclue comme elle avait commencé : par des discussions animées entre participants.

Partager

Contactez votre expert

Marie-Ève Savard

Conseillère aux relations gouvernementales et aux affaires publiques, Montréal

Contactez votre expert

Marie-Ève Savard

Conseillère aux relations gouvernementales et aux affaires publiques, Montréal