Témoignages
Première Moisson


Première Moisson : recette d’une croissance réussie

Première Moisson est spécialisée dans la fabrication et la vente de produits de boulangerie, de charcuterie et de pâtisserie. Fleuron de l’industrie alimentaire québécoise, cette entreprise familiale, fondée il y a 22 ans, emploie 1 200 personnes dans ses deux centres de production et son réseau de  22 boulangeries-boutiques.

 

Il y a quelques années, ayant presque atteint sa capacité de production maximale, Première Moisson craignait de laisser filer de nouvelles occasions d’affaires. La demande provenant du marché de la grande distribution, celui des chaînes de supermarchés, par exemple, connaissait en effet une nette progression. Réussissant tout juste à approvisionner son propre réseau, l’entreprise décide d’augmenter sa capacité en se dotant de nouvelles installations.

 

La qualité avant tout

Première Moisson ne voulait toutefois pas faire de compromis sur la qualité, qui fait sa réputation. Ses produits de boulangerie sont fabriqués à la main dans chaque boutique, avec du blé local (agriculture raisonnée), et l’entreprise désirait acquérir de l’équipement qui lui permettrait de respecter ses méthodes de préparation artisanales. Or ce type d’équipement est coûteux; Première Moisson avait donc besoin du soutien de prêteurs.

 

De l’équipement sophistiqué

« Les banques trouvaient notre plan audacieux, fait remarquer la présidente, Liliane Colpron. Nous avons heureusement pu compter sur Investissement Québec, avec qui nous avons établi une belle relation. Ses représentants nous ont fait confiance et ont cru en notre projet. Sans eux, nous n’aurions pu acheter les appareils nécessaires pour garantir la même qualité chez nos clients épiciers que dans nos boulangeries-boutiques. »

 

Le nouveau centre de production utilise des technologies ultrasophistiquées. On y trouve notamment une grande pièce, l’étuve, où le procédé de fermentation lente, qui caractérise les pains de Première Moisson, est contrôlé par un système informatique. La pâte est ensuite façonnée sur une chaîne de production dernier cri, achetée au Japon.

 

Des avantages indéniables

Première Moisson a ainsi triplé sa capacité de production et dispose encore d’une importante marge de manœuvre. Elle a notamment pu commencer à vendre des viennoiseries sur le marché américain et a créé de nouveaux produits, tels que la baguette ciabatta. Ses clients du marché de gros en profitent aussi, puisque le processus d’étuvage est fait sur place. Première Moisson peut donc leur offrir un pain cuit à 80 %, ce qui permet de gagner du temps et de réduire les coûts. Et les pains confectionnés dans ses centres de production sont aussi bons que ceux des boulangeries artisanales, ce qui les rend encore plus attrayants!

Partager

Contactez votre expert

André Williot

Service à la clientèle

1 844 474-6367

Contactez votre expert

André Williot

Service à la clientèle

1 844 474-6367