Nouvelles

Retourner à la liste des nouvelles

Le 12 avril 2018

Un entrepreneur français craque pour les attraits du Québec

Coûts d’exploitation compétitifs, similarités linguistique et culturelle, incitatifs fiscaux innovateurs et qualité de vie exceptionnelle : voilà quelques-uns des atouts du Québec qui séduisent les entrepreneurs français. Plusieurs d’entre eux choisissent de s’y implanter pour croître sur le marché nord-américain. C’est ce qu’a fait Frédéric Picard, président de Picard Technologies.

 

Photo de pièces et joints d'étanchéité

 

En 2016, après avoir repris la société fondée par ses parents, Frédéric Picard crée la filiale Picard Technologies Canada. Puis, il quitte la France pour s’installer avec sa famille sur la Rive-Sud de Montréal, là où il a choisi d’établir l’entreprise. « J’ai opté pour le Québec pour la langue française, et plus particulièrement pour Montréal, qui se situe dans une région en plein développement », précise-t-il. La filiale québécoise, qui fabrique et commercialise les mêmes pièces et joints d’étanchéité que sa société mère, a démarré sa production en janvier 2017. Elle compte aujourd’hui six employés.

 

La préparation
L’entrepreneur français avait d’abord pris deux ans pour se préparer. Il a notamment validé la viabilité de son projet, peaufiné son plan d’affaires et s’est renseigné sur les formalités. Picard Technologies comptait déjà quelques clients au Canada, ce qui a été un avantage pour Frédéric Picard. « Je connaissais le pays, car le continent américain était mon secteur de prospection lorsque je travaillais en France, explique-t-il. Je m’y étais donc constitué un réseau. » Le climat d’affaires s’est révélé être plus facile que celui de l’Hexagone. « En France, lorsqu’on fait du démarchage, il arrive souvent que les portes des entreprises se ferment. Au Québec, les clients sont plus ouverts. »

 

Un soutien indispensable
Aux entrepreneurs qui songent à s’établir à l’étranger, Frédéric Picard conseille de faire appel aux services de différents professionnels. « Un avocat vous aidera dans la constitution de votre dossier juridico-fiscal et un cabinet comptable dans la recherche de financement. »

 

Ainsi, même s’il connaissait le marché canadien, Frédéric Picard s’est appuyé sur l’expertise de plusieurs organismes. « Investissement Québec, par exemple, m’a accompagné et orienté vers des contacts utiles. »

 

La qualité de vie
Frédéric Picard a aussi dû convaincre sa compagne, qui n’était initialement pas emballée par l’idée de repartir à zéro au Québec. Cela supposait en effet de trouver un logement et une garderie ou une école pour les enfants, entre autres choses. « Il est essentiel d’identifier des lieux à des distances « vivables » et de choisir un endroit qui vous plaît vraiment », conseille-t-il.

 

Pour sa part, il a opté pour Mont-Saint-Hilaire, une ville située à une trentaine de kilomètres de Montréal, en bordure de la rivière Richelieu. « C’est splendide?! Et nous préférons le climat québécois... comparativement à celui du nord de la France », conclut-il. Lui et sa famille se réjouissent donc de leur nouvelle vie au Québec.

 

Ce texte est inspiré de l’article de Julie Le Bolzer, publié le 5 avril 2018 sur LesEchos.fr Ouvre une nouvelle fenêtre

Partager

Contactez votre expert

Isabelle Fontaine

Directrice principale, Affaires publiques et gouvernementales, Montréal

Contactez votre expert

Isabelle Fontaine

Directrice principale, Affaires publiques et gouvernementales, Montréal