Aérospatiale
Une capacité d'innovation
hors du commun


En aérospatiale, le Québec est synonyme d’innovation.

 

Illustration indiquant plus de 70 % de la recherche et du développement à Montréal

  • On trouve au Québec près d’une vingtaine de centres de recherche privés et publics qui travaillent en étroite collabo­ration avec les entreprises privées et qui contribuent à l’innovation des produits et services.
  • De grands investisseurs en R-D, tels que Pratt & Whitney, Bombardier Aéronautique et CAE, sont installés à Montréal.
  • Plus de 70 % de la R-D canadienne est menée dans la région montréalaise, ce qui repré­sente environ 700 M$ annuellement.

 

Plusieurs partenaires et associations permettent d’échanger et d’en apprendre davantage sur les différents enjeux du secteur de l’aérospatiale au Québec.

 

 

Photo d’un satellite en orbite autour de la Terre et logo, courtoisie du Consortium de recherche et d'innovation en aérospatiale du Québec (CRIAQ)Le Consortium de recherche et d’innovation en aérospatiale du Québec (CRIAQ)

 

Plusieurs entreprises en aérospatiale ont décidé de former ce consortium pour pouvoir mener des activités de R-D dans le cadre de projets conjoints. Le CRIAQ Ouvre une nouvelle fenêtre a comme objectif de mobiliser les forces innovatrices et d’unir les compétences et les capacités afin de trouver des solu­tions aux préoccupations de l’industrie aérospatiale. Voilà un exemple de l’esprit de convivialité et de collaboration qui caractérise le secteur!

TROISIÈME PHASE DU PROJET SA2GE POUR DES AVIONS PLUS ÉCOLOGIQUES

Le projet SA2GE Open a new windowa pour objectif de mettre au point des technologies plus intelligentes et plus efficaces afin de réduire l’empreinte environnementale des avions.

 

De grandes entreprises unissent leurs forces et leur expertise à celles des PME, des universités et des centres de recherche du Québec depuis 2010 pour mener à bien ce projet mobilisateur.

 

Au printemps 2018, le gouvernement du Québec a lancé un appel de projets pour la troisième phase Open a new window, qui s’échelonnera sur trois ans. Celle-ci regroupera des sous-projets de démonstration technologique totalisant des investissements de 50 M$ qui contribueront notamment à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) produites au Québec et ailleurs dans le monde.

Partager

Contactez votre expert

Benoît Larouche

Directeur, Développement des affaires, New York