Pourquoi le Québec?
Environnement d’affaires


Fort de ses quelque 8 millions d’habitants, le Québec est un acteur économique d’envergure au Canada.

 

Illustration indiquant « Exportations de 85 G$, dont plus de 70% vers les États Unis »

 

  • La progression du produit intérieur brut (PIB) réel s’est accélérée, passant de 1,4 % en 2016 à 3,0 % en 2017.
  • Le taux de chômage au Québec a diminué considérablement au cours des dernières années pour s’établir à environ 6,1 % en 2017.
  • La valeur des exportations a atteint 85 G$ en 2017. Plus de 70% d’entre elles sont destinées au marché américain.
  • Les villes de Québec et de Lévis font partie de la première zone franche au Québec et de la neuvième au Canada. Parions que cette plaque tournante des échanges internationaux attirera encore plus d’investisseurs et aidera les entreprises à percer de nouveaux marchés d’exportation.

 Photo illustrant la qualité de vie au Canada

 

  • De 2014 à 2017, le Canada a enregistré l’un des meilleurs taux de croissance du PIB parmi les pays du G7. Selon les projections des économistes, cette situation favorable devrait se poursuivre jusqu’en 2019.
  • Le Legatum Prosperity Index classe le Canada au premier rang des pays du G7 et au premier rang des pays du G20 en ce qui concerne la prospérité globale basée sur la richesse matérielle et le bien-être personnel.
  • Le Canada est un chef de file en matière d’attraction d’investissements directs étrangers (IDE) : de 2013 à 2017, il se situait au premier rang des bénéficiaires de flux d’IDE par habitant parmi les pays du G7 et au deuxième rang parmi les pays du G20, derrière l’Australie. Une position plus qu’enviable!

 

Un système bancaire bien règlementé

Image illustrant la sécurité du système bancaire canadienLes investisseurs étrangers ont raison de faire confiance aux banques canadiennes : selon le rapport 2017-2018 du Forum économique mondial sur la compétitivité, le système bancaire canadien se classe deuxième au monde. C’est aussi le plus solide parmi les pays du G7, notamment grâce à la présence de plusieurs banques parmi les plus fiables du monde. Sans compter qu’il est encadré par une infrastructure de réglementation, de surveillance et d’indemnisation qui assure la stabilité, la croissance et la compétitivité des institutions financières québécoises.

Photo d'une boîte de livraison Amazon, centre de distribution de MontréalLors de l’annonce de l’ouverture de son centre de données à Montréal, Amazon Web Services Ouvre une nouvelle fenêtre a cité le coût et la disponibilité de l’électricité comme facteurs déterminants dans le choix de l’emplacement. Teresa Carlson, vice-présidente du secteur public mondial d’AWS, a déclaré: « Nous avons choisi cet endroit en raison de l’hydroélectricité. Le Québec est très attrayant pour les affaires. »

 

Source : Site Selection Ouvre une nouvelle fenêtre

Photo illustrant l’accès à un marché de plus de 1 milliard de consommateurs.Près de 60 % du PIB du Canada est lié au commerce international, ce qui fait de l’économie canadienne l’une des plus ouvertes du monde.

 

Le Québec dispose d'un accès privilégié aux deux plus importantes zones de libre-échange:

 

  • le marché nord-américain, qui compte près de 500 millions de consommateurs, grâce à l’Accord de libre-échange nord-américain
  • le marché européen et ses 500 millions de consommateurs, grâce à l’Accord économique et commercial global.

 

Voici quelques accords de libre-échange en vigueur:

 

  • Accord économique et commercial entre le Canada et l’ Union européenne
  • Accord de libre-échange nord-américain (Canada, États-Unis, Mexique)
  • Accord de libre-échange Canada-Corée
  • Accord de libre-échange Canada-Chili
  • Accords conclus avec l’État d’Israël, le Pérou, la Colombie, la Jordanie, le Panama, le Honduras, le Costa Rica et l’Ukraine
  • Accord de libre-échange canadien

 

En vigueur depuis le 1er juillet 2017, l’Accord de libre-échange canadien a pour but d’améliorer le commerce interprovincial et d’établir un marché intérieur ouvert, performant et stable.

Photo de gens d’affaires d’origines différentesLe Québec possède un atout unique en Amérique du Nord: sa diversité linguistique et culturelle.

 

En plus du français et de l’anglais, environ 80 langues sont couramment parlées au Québec, dont l’italien, l’espagnol, l’arabe, le grec, le mandarin, l’allemand et le portugais.

 

  • 44,5 % de la population québécoise (soit 3,6 millions de personnes) est bilingue (français et anglais). À Montréal, le taux de bilinguisme s’élève à 50%.
  • Montréal, ville cosmopolite par excellence, riche de plus de 70 communautés ethnoculturelles, est le siège de plus de 60 organisations internationales et accueille plus de 33 000 étudiants étrangers.
Partager

Contactez votre expert

Benoît Larouche

Directeur, Développement des affaires, New York