Mines
Des appuis solides pour le secteur minier


Photo d’ouvriers dans  une mineAu Québec, les entreprises minières peuvent compter sur des appuis solides : des centres de recherche et de développement spécialisés et un ministère des Ressources naturelles qui soutient l'exploration.

Des centres de recherche et de développement à la fine pointe

CONSOREM Ouvre une nouvelle fenêtre

Le Consortium de recherche en exploration minérale (CONSOREM) regroupe différents intervenants de l'industrie minérale (des entreprises, des universités, des organismes gouvernementaux).

 

Sa mission consiste à :

 

  • développer des techniques modernes d'exploration minérale ;
  • favoriser la découverte de nouveaux minéraux dans les régions ressources ;
  • former une relève hautement qualifiée en exploration minérale ;
  • aider les intervenants à travailler collectivement pour trouver des solutions communes aux défis du secteur.

 

Une fois au Québec, votre entreprise peut devenir membre du CONSOREM.

 

COREM 

Le Consortium de recherche appliquée en traitement et transformation des substances minérales, le COREM, est le plus important centre de recherche en traitement de minerai du Canada. Il est même l'un des plus importants du monde ! Grâce au COREM, l'industrie minière peut profiter des retombées d'un programme de recherche précompétitive, défini par ses membres et répondant à ses besoins. De plus, ce modèle permet de maximiser les investissements en recherche précompétitive et d'éviter la duplication des efforts de R-D.

TransTech Ouvre une nouvelle fenêtreest le nom du réseau qui regroupe les centres de recherche des écoles techniques au Québec. Le secteur des mines compte quatre centres techniques collégiaux. Leur mission ? Soutenir votre entreprise en offrant du soutien technique, en préconisant le développement technologique et en fournissant de l'information et de la formation.

Le Québec compte cinq universités qui offrent des formations liées au secteur minier. Exploitation minière, génie minier, métallurgie, géomatique, géologie sont quelques-uns des domaines dans lesquels on octroie des diplômes reconnus à l'échelle mondiale.

 

Un ministère entièrement dévoué aux ressources du Québec

Le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles Ouvre une nouvelle fenêtrea à cœur le développement minier du Québec. C'est pourquoi il met des outils performants à la disposition des entreprises minières pour soutenir les activités d'exploration.

Le Ministère produit une carte géographique du potentiel minier pour chaque substance retenue présentant l’emplacement et le nom des mines actives  et des projets miniers.

Il est possible d'intégrer plusieurs banques de données géoscientifiques différentes sur une même plateforme informatique pour construire des modèles 3D géoréférencés.

Le Bureau de l'exploration géologique du Québec (BEGQ), chargé de l'acquisition et du traitement des connaissances géoscientifiques sur l'ensemble du territoire québécois, présente chaque année le résultat de ses travaux.

Le Québec est un chef de file canadien pour ce qui est des connaissances géoscientifiques. Ces connaissances, accumulées par le gouvernement, les entreprises minières et les universités au cours des 150 dernières années, sont regroupées dans une base de données en libre consultation.

Une main-d'œuvre variée et bien formée

 

Photo d’un ingénieur utilisant un instrument de mesure sur le terrainL’industrie minière emploie plus de 45 000 personnes au Québec, qui est reconnu pour sa main-d’œuvre compétente et qualifiée.

 

On y retrouve notamment un bassin impressionnant d’ingénieurs compétents : 63 000 à l’Ordre professionnel des ingénieurs du Québec seulement. Le Québec compte d’ailleurs de grandes firmes d’ingénierie reconnues mondialement qui sont dotées de départements miniers, notamment Ausenco, Desseau, WSP Global, Roche et SNC-Lavalin.

Un réseau dynamique d'entreprises

Au Québec, on a l'habitude de la collaboration et le sens de l’innovation. Les entreprises internatio­nales peuvent compter sur un réseau d'entreprises québécoises variées et dynamiques pour soutenir leurs activités, que ce soit pour la production de matériel spécialisé, la gestion de l'environnement ou le traitement des eaux, par exemple : Fordia, Magotteaux, Forage Orbit-Garant et plusieurs autres.

Technologies Orbite, une des 20 sociétés technologiques les plus innovantes

Photo de deux biochimistes dans un laboratoireLa société canadienne Orbite figure au 2015 CIX Top 20, palmarès dressé par le Canadian Innovation Exchange qui reconnaît les entreprises technologiques publiques canadiennes les plus innovantes. Orbite a été choisie pour ses procédés exclusifs de transformation des minéraux. Ces procédés permettent d’extraire tous les composants de valeur d’une grande variété de matières premières, y compris les déchets industriels comme les cendres volantes et la boue rouge.

Partager

Contactez votre expert

Benoît Larouche

Directeur, Développement des affaires, New York