Agroalimentaire
Choisir le Québec,
c’est choisir la croissance


Le Québec est un géant international de l'agroalimentaire qui puise sa force dans une riche tradition rurale. Tous les domaines de ce secteur, des matières premières à la transfor­mation en passant par le commerce et la restauration, sont en plein essor.

 

  • Alors que les livraisons manufactu­rières du secteur atteignaient plus de 27,9 G$ en 2016, les exportations se chiffraient pour leur part à 8,2 G$.
  • Le PIB bioalimentaire du Québec a connu une hausse estimée à 4,6 % en 2016, un sommet depuis 2007.

Des matières premières abondantes et de grande qualité

Le Québec est une terre fertile, vaste et généreuse. On y trouve et on y produit des matières premières abondantes, de grande qualité et à prix abordable.

Photos d'un barrage hydro-électrique, de canneberges et d'érables à sucre

 

  • Une eau douce de très bonne qualité recouvre 10 % du territoire du Québec. C'est donc dire que personne n'en manque!
  • Plus grand producteur de porcs au Canada, le Québec se classe également au premier rang pour la production de veaux.
  • Le Québec est le plus important producteur de lait au Canada. On lui attribue également plus de 70 % de la production canadienne de yogourt et près de 75 % de la production de fromage.
  • On retrouve au Québec une abondance de petits fruits et de légumes divers, une grande production de soja et de sirop d’érable, fleuron de notre patrimoine!

La transformation alimentaire en quelques chiffres

  • Quelque 2 329 entreprises, dont 90 % sont des PME
  • Plus de 66 000 travailleurs
  • Livraisons d'environ 27,9 G$ chaque année
  • PIB de 7,3 G$
  • Les produits laitiers et les viandes représentent les plus importants secteurs de la transformation alimentaire au Québec, comptant près de 43 % des livraisons totales.

 

Photo d’un cargo amarré au port de MontréalDepuis dix ans, le Québec affiche une croissance de ses exportations plus forte que la croissance moyenne canadienne ou mondiale. C'est dire la solidité de son marché!

 

  • Les exportations agroalimentaires québécoises se sont élevées à 8,2 G$ en 2016, avec une croissance de 9,4 % par rapport à 2015, la plus élevée au Canada.
  • C’est aux États-Unis que sont exportés plus de 70 % des produits de l’agroalimentaire. La viande porcine constitue la principale exportation bioalimentaire du Québec.
  • La Chine est le deuxième marché en importance pour les exportations bioalimentaires du Québec (7,2 %). Viennent ensuite le Japon (5,9 %) et l’Union européenne (5,8 %).

 

Le Canada — et donc le Québec — fait partie de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), qui favorise la liberté des échanges. De plus, il a signé plusieurs accords commerciaux qui éliminent partiellement ou complètement les barrières tarifaires.

 

  • ALENA : Canada, États-Unis et Mexique
  • ALECC : Canada et Chili
  • ALECCR : Canada et Costa Rica
  • accords conclus avec la Corée du Sud, l'État d'Israël, le Pérou, la Colombie, la Jordanie, le Panama et le Honduras.

 

Le Canada négocie également d'autres accords de libre-échange, notamment avec le Japon, l'Ukraine, le Maroc, l'Inde et Singapour.

 

L’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne (AECG) a été approuvé par le Parlement européen le 15 février 2017 et l’entrée en vigueur de l’application provisoire est prévue pour septembre 2017. Cet accord ouvrira de nouveaux marchés et pourrait faire du Canada l'un des premiers pays industrialisés à avoir accès aux deux plus importants marchés du monde, soit les États-Unis et l'Europe.

Partager

Contactez votre expert

Benoît Larouche

Directeur, Développement des affaires, New York