Pourquoi le Québec?
Capacité énergétique


Plus de 97% de l’énergie produite au Québec, qui provient en
quasi-totalité de source hydraulique, est renouvelable. Cette énergie propre et peu coûteuse est une caractéristique distinctive du Québec qui lui confère un avantage indéniable sur le marché nord-américain.

 

  • Les émissions de GES de l’hydroélectricité québécoise, semblables à celles de l’énergie éolienne, sont 70 fois moins élevées que celles du charbon.
  • Le coût de l’électricité au Québec est, en moyenne, 49% moins élevé que dans les pays du G7 et 36% moins élevé qu’aux États-Unis.
  • Le gaz naturel vient compléter la production d’électricité. Il est grandement utilisé dans le secteur industriel.

Un réseau électrique fiable

Photo du barrage Daniel-Johnson et de la centrale Manic-5

 

Le réseau électrique québécois, le plus vaste en Amérique du Nord, est l'un des plus fiables du monde.

 

  • Le réseau de transport d’électricité en Amérique du Nord est réglementé selon les normes les plus élevées.
  • Le réseau de transport d’énergie québécois est reconnu depuis 2006 par la North American Electric Reliability Corporation (NERC) comme une interconnexion à part entière.

 

Hydro-Québec : une société novatrice et dynamique

Hydro-Québec Ouvre une nouvelle fenêtre, c’est bien plus que le quatrième producteur mondial d’hydroélectricité; c’est une société d’État novatrice, qui contribue de manière fondamentale au développement économique du Québec en produisant, en transportant, en distribuant et en exportant de l’électricité.

Un centre de recherche à l’avant-garde

Hydro-Québec est la seule entreprise d’électricité en Amérique du Nord qui possède son propre centre de recherche: l'Institut de recherche d'Hydro-Québec Ouvre une nouvelle fenêtre(IREQ). La Société d’État finance par ailleurs la recherche universitaire.

 

  • Les recherches scientifiques de l’IREQ visent notamment à prolonger la vie des barrages, à améliorer la performance de l’équipement, à automatiser la conduite du réseau et à augmenter la capacité de transport de certaines lignes à haute tension
  • Les chercheurs de l’IREQ travaillent également à l’électrification des transports. Parmi projets en cours, on note le développement de nouvelles technologies dans le domaine des batteries.
  • En partenariat avec l’Institute of Bioengineering and Nanotechnology Ouvre une nouvelle fenêtre de Singapour, l’équipe de Karim Zaghib, chercheur émérite de l’IREQ reconnu à l’échelle internationale, a réalisé une percée technologique importante qui pourrait permettre de doubler la capacité de stockage des piles rechargeables.
  • En 2014, Hydro-Québec et Sony ont créé la coentreprise Technologies Esstalion, spécialisée en stockage d’énergie. Dès juin 2015, Technologies Esstalion annonçait le premier prototype d’un système pouvant emmagasiner 1,2 MWh, soit l’équivalent de la consommation quotidienne moyenne de 23 maisons québécoises. Ce système de stockage d’énergie à grande capacité permet de répondre à la demande en électricité lors des pointes de consommation et facilite l’intégration des énergies renouvelables aux réseaux électriques.

Le gaz naturel : une option complémentaire

Vue rapprochée d’une flamme bleue provenant d’une cuisinière au gaz Le gaz naturel est une autre source d’énergie très accessible au Québec. Cela explique pourquoi de nombreuses usines le choisissent chaque année.

 

Le gaz naturel est disponible dans les grands centres industriels du Québec et il est possible de négocier des ententes de prix fixe à certaines conditions.

 

Plusieurs programmes contribuent à rentabiliser l’implantation d’équipement neuf à haute efficacité énergétique ou encore la construction ou la rénovation de bâtiments « éconergétiques ».

Partager

Contactez votre expert

Benoît Larouche

Directeur, Développement des affaires, New York