Nouvelles

Retourner à la liste des nouvelles

Le 6 juin 2016

Nouvelle stratégie québécoise pour promouvoir l’aérospatiale

Le gouvernement du Québec vient de lancer une nouvelle stratégie pour promouvoir auprès des investisseurs étrangers l’attractivité et la compétitivité de l’industrie aérospatiale québécoise, l’une des plus créatives et des plus concurrentielles du monde.

 

Photo d'un avion CS300, courtoisie de Bombardier

 

« Composées d’intégrateurs, d’équipementiers, de fournisseurs et de maîtres d’œuvre, plus de 200 entreprises de l’industrie aérospatiale québécoise se démarquent à l’échelle internationale et emploient plus de 40 000 personnes au Québec. Notre stratégie propose des moyens concrets et des outils efficaces aux acteurs de l’industrie, » a déclaré le premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

 

Québec souhaite attirer davantage de maîtres d’œuvre et de fournisseurs de premier et de deuxième rang. Ces efforts de prospection, auxquels Investissement Québec participera, devraient permettre la réalisation d’investissements privés estimés à plus de 825 M$ au cours des cinq prochaines années. Investissement Québec appuiera également la réalisation de projets d’investissement d’envergure, par l’intermédiaire de divers fonds et programmes.

 

Avec des ventes annuelles de 15,5 milliards de dollars, le secteur québécois de l’aérospatiale occupe une place prépondérante sur l’échiquier mondial. De fait, la grande région de Montréal est l’une des trois capitales de l’industrie, avec Seattle et Toulouse.

 

Reconnu pour sa main-d’œuvre qualifiée, la formation à la fine pointe et les produits financiers sur mesure qu’on y trouve, le Québec attire en effet de nombreuses entreprises de l’aérospatiale réputées. Quatre grands maîtres d’œuvre — Bombardier Aéronautique, Bell Hélicoptère Textron, CAE et Pratt & Whitney — de même qu’une dizaine de fournisseurs de premier rang, tels que Héroux-Devtek, Rolls-Royce et Thales Avionics y ont élu domicile. Le Québec compte également un important groupe de fournisseurs de deuxième et troisième rang et de PME. Cette grappe industrielle effectue environ 70 % de la R-D, assurent plus de 50 % des ventes et 50 % des emplois liés à l’industrie aérospatiale canadienne.

 

Pour en savoir plus sur l’industrie aérospatiale québécoise

Partager

Contactez votre expert

Marie-Ève Savard

Conseillère aux relations gouvernementales et aux affaires publiques, Montréal

Contactez votre expert

Marie-Ève Savard

Conseillère aux relations gouvernementales et aux affaires publiques, Montréal